top of page

La blessure de l'humiliation

Dernière mise à jour : 10 janv. 2022

Mes recherches sont basées sur les travaux de Lise Bourbeau


La blessure de l'humiliation s'éveille :

Cette blessure est liée à tout ce qui est physique, l’enfant a le sentiment qu’un parent a honte de lui. Cette blessure est le plus souvent vécue avec la mère ou le père, si c’est lui qui a pris le rôle de la mère.


Exemple :

  1. Il n’est pas assez intelligent pour faire ces études-là

  2. Il n’a pas de bonne note à l’école, ou un retard scolaire

  3. Il ne se comporte pas comme les parents le souhaiterai

  4. Il est comparé à d’autres enfants

  5. Il a trop de poids et on lui fait sentir

  6. Il faut toujours être propre sur soi

  7. Il a fait quelque chose de dégradant et qu’il y a eu une réaction dégradante du parent


Cette blessure est le plus souvent vécue avec la mère ou le père si c’est lui qui a pris le rôle de la mère.

En fait c’est quand l’enfant ressent de la honte dans le regard de ses parents et c’est ça qui va activer la blessure d’humiliation


Elle vient d’un besoin de stabilité et de valorisation

Enfant qu’on a infantilisé, qu'on a tout fait à leur place parce que le parent estimait qu'il ne savait pas le faire tout seul.


A l’âge adulte, elles vont plutôt faire cela dans l’humour sur leurs défauts, en tout cas ce qu’elles jugent d’être leur défaut

Ex : il vaut mieux m’inviter au cinéma que m’inviter à table


Du coup elles sont en train de s’humilier elles-mêmes en fait elles prennent le relais de ce que faisait les parents pour s’auto humilier et avoir des comportements que je nomme masochiste.


Elles ne savent pas écouter leur besoins et souvent n’en ont pas conscience ni même de leurs désirs

Elles vont tomber dans des relations ou elles vont rencontrer des partenaires qui vont les humilier (physiquement ou verbalement) , les rabaisser


Comme pour reconstituer le contexte émotionnel de l’enfance, à ou l’on se sent en sécurité

Ex : Papa était comme ça, je vais trouver un partenaire un ami qui va jouer ce rôle car c’est une situation que je connais où je suis en sécurité, d’être humilié.


Elles vont être dans le don d’elles-mêmes tout le temps car elles ont une estime d’elles tellement médiocre :

  • qu’elles vont devenir la bonne copine qui rend service tout le temps qui a long terme, que ce soit dans le contexte familial ou social, elles vont être complètement envahie par les autres

Ex : Dans la famille, c’est sur elles que l'on va se retourner pour le rôle de prendre soin des parents vieillissant


  • Elles vont se mettre en situation débordante parce qu’elles n’osent pas dire non peur qu’on dise qu’elles soient une mauvaise personne et qu'on ne va plus les aimer (c’est ce qu’elles pensent) du coup elle existe à travers les services qu’elles rendent.

  • Elles se plaignent qu’elles soient débordée mais elle ne savent pas dire non pour autant.

  • Elles redoutent les conflits donc elles laissent faire et elles laissent même les autres faire des choix pour elles


Elle ont une réelle peur de la liberté car si elles sont libres elles n’auront pas de limite et elles seront dans l’excès, trop boire, trop manger, trop parler, trop s’amuser.


Autant elles s’en plaignent de cette non liberté autant elles redoutent, car elles auraient l’impression de se retrouver sans rien car elles existent que lorsqu’elles s’occupent des autres, cela leur donne du sens à leur vie et ça les valorise et recolore l’image qu’elles ont d’elles même


Les émotions principales sont la honte et la culpabilité



Son défi principal va être de s’écouter :

  1. D’écouter ses besoins

  2. D’arrêter d’être centrée sur les besoins des autres

  3. La prise de conscience est de faire passer ses besoins avant ceux des autres, ce n’est pas être égoïste mais c’est juste se donner à soi pour mieux donner aux autres.


23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page